Cours complémentaire en entrepreneuriat

Secteur régulier

Dès l’hiver 2013, le cours Entrepreneuriat a été ajouté à la banque de cours complémentaires du Cégep de Trois-Rivières. L’ajout de ce cours faisait suite à la recommandation du conseil d’administration qui en avait fait la demande en février 2012.

Désirant offrir un cours flexible et accessible à tous, Maxime Arcand, enseignant en techniques administratives, entreprit alors de mettre sur pied un cours en formule hybride, ou se marierait formation en ligne et rencontres concrètes avec des entrepreneurs et intervenants du milieu.

Le cours a donc été construit en deux sections, la première, théorique, où tout le contenu se retrouve en ligne via la plateforme Moodle et une deuxième, pratique, où les étudiants sont amenés à être plus dans l’action.

La section théorique sur Moodle aborde différents thèmes tel que : Qu’est-ce qui me passionne, Le réseau d’affaires, Financer son projet, Savoir comment se vendre et Les différentes formes d’entrepreneuriat. Le contenu est constitué de pages Web offrant des textes, vidéos et tests. De plus, environ une quinzaine de capsules vidéo ont été tournées par M. Arcand avec des entrepreneurs de la région, ainsi qu’avec différents acteurs du monde entrepreneurial en Mauricie.

La section pratique consiste, quant à elle, à assister à des conférences, à rencontrer des entrepreneurs en classe, à participer à des 5 à 7 ou à des activités de réseautage etc. Le but étant toujours de permettre aux étudiants d’entrer en contact avec la réalité du monde des affaires et non uniquement avec ce que l’on retrouve dans les livres. Un entrepreneur (actuel ou en devenir) apprend le plus lorsqu’il bénéficie de partages/témoignages provenant de gens qui sont déjà « passés par là ».

Le cours complémentaire en entrepreneuriat se veut donc un cours qui bouge où les moments « assis en classe » sont plutôt rares. C’est une porte d’entrée sur le monde des affaires qui permet à l’étudiant de découvrir son profil d’entrepreneur tout en développant son potentiel à entreprendre. Le tout afin qu’il soit le mieux outillé possible s’il décide un jour de relever les différents défis du monde de l’entrepreneuriat.