logo agadir

Résumé d’atelier : Marie-Josée Drapeau, Université Laval, Canada

Pourquoi les dirigeants de petites entreprises sont-ils encore confus quant au processus de transmission d’entreprise? Se pourrait-il que les processus proposés ne soient pas adaptés à leur contexte et réalité? La planification formelle du transfert d’entreprise, est-elle l’outil idéal à considérer? Autant de questions que cette recherche tente d’explorer. Plusieurs études confirment l’urgence de la planification de la relève dans les PME. Par exemple, les PME n’ayant pas de plan de relève 51 % (FCEI, 2011), 58% (BMO, 2012). En outre, 48% pensent vendre leur entreprise d’ici 5 ans (FCEI, 2011).

La PME possède des caractéristiques qui lui sont propres.  Elle a une structure souple et simple. Elle est le reflet de la personnalité et des valeurs de L’entrepreneur. La stratégie à moyen et long terme est influencée par les intérêts de l’entrepreneur (Julien et Marchesnay, 2001). La PME dépend en grande partie de la vision d’un seul individu (intuitif) en opposition avec la grande entreprise qui planifie plus. «Plusieurs entrepreneurs sont méfiants envers la planification formelle. Ils peuvent voir le plan écrit comme restrictif et sentir que cela réduit leur marge de manœuvre. Ils peuvent être préoccupés du fait qu’en définissant les actions futures cela limite leurs options» (traduction libre de P.A. Wickam, 2004). Les résistances à la planification du transfert peuvent provenir du dirigeant, de la relation entre le dirigeant et le repreneur, de l’entreprise et de l’environnement (Handler et Kram, 1998). Également, les dirigeants affirment que ce serait le manque d’appui et le manque de connaissances dans le domaine qui freineraient les petites entreprises à implanter un processus de relève formel. D’autres auteurs suggèrent que la personnalité du dirigeant constituerait le premier facteur explicatif du manque de planification.
Outres les barrières, il semblerait que le déclencheur principal serait la présence d’un repreneur potentiel (Sharma, Chrisman et al., 2003a). Il y aurait également l’habileté à saisir une opportunité en générale qui influencerait le phénomène de sortie de l’entrepreneur.

Il faut être en mesure d’identifier les divers aspects (variables) à considérer dans la préparation de la sortie entrepreneuriale tout en contournant les freins à la planification de cette étape importante dans la vie de l’entrepreneur et de l’entreprise. La sortie de l’entrepreneur par la transmission peut être un phénomène bénéfique pour préserver l’activité économique d’une région, et la transmission a un taux de succès plus élevé que de démarrer une entreprise (Commission of the European Communities, 2006). Dans cette optique, la reprise d’entreprises existantes devrait être encouragée comme moyen de développement économique.

André Lamoureux
Conseiller pédagogique, novembre 2014

Le célèbre Pierre-André Julien remet la mention de la meilleure recherche africaine à un ex-étudiant dont il a encadré la thèse. « C'est mon maître à penser » a déclaré le lauréat, enthousiaste.

Le célèbre Pierre-André Julien remet la mention de la meilleure recherche africaine à un ex-étudiant dont il a encadré la thèse. « C’est mon maître à penser » a déclaré le lauréat, enthousiaste.